« Du bruit en vue » : 
Le monde proposé est l'univers dans lequel je vis. 
Un monde coloré par des sensations visuelles organisées par mon cerveau à mon insu.
La synesthésie est une perturbation sensorielle qui colore mon quotidien. 
En effet, mon cerveau, régulièrement, interprète un son, un sentiment par une couleur. 
Cette projection colorée est incontrôlable, un bruit, un son grave par exemple, se retrouve bleu, jaune ou vert … Mes émotions conditionnent également cette visualisation. Un coup de spleen, mon monde devient bleu foncé … J'ai longtemps voulu retranscrire ce que je vois en photographie ; j’ai imaginé superposer une photographie noir et blanc et la colorer à coup de pinceau …mais sans être convaincu.
En prenant un polaroid entre mes mains, en écrasant les gousses de chimie photosensible, je répartis les couleurs sur la surface sensible comme mon cerveau le fait avec les sons. 
Je ne subis plus ces couleurs, je les crée… 
Du bruit en vue est la première partie de mon travail sur la perception.
La synesthésie faisant partie de mon quotidien, j’explore ma perception visuelle en la transposant et en manipulant des Polaroids.
Ma série "Bruit cosmique" (Polaroid rouge et rose) est la transposition d’un phénomène plus connu que la synesthésie.
Ce bruit permanent, un acouphène, mon facétieux cerveau me l’a créé il y a presque deux ans.
Petit à petit, je m’y suis habitué et ça a été l’occasion de m’interroger sur sa nature.
J’essaye bien entendu de l’oublier, mais de temps en temps, plutôt que de lutter et de pester par ce bruit incessant, je l’écoute.
J’en suis venu à cette conclusion …
Cela ne peut être que le bruit cosmique, le bruit de fond de l’univers que j’entends en permanence …
Le bruit des vagues ( en bleu) est le soulagement que me procure le bruit des vagues pour mes acouphènes.
Back to Top